Comment choisir les bonnes méthodes d'UX design en 2017 ?

les bonnes méthodes de l'UX Design

Lors du démarrage de nouveaux projets, une création ex-nihilo d'un projet d'Ecommerce ou une refonte d'un site institutionnel, on hésite souvent sur la démarche UX à mettre en oeuvre. Faut-il sortir la grosse artillerie, avec les focus group, les enquêtes client (...) et faire une experience map complète ? Ou peut-on se limiter à un simple travail sur les personas et enchaîner ensuite directement sur le wireframing ? Au risque de passer à côté de certains besoins, de certaines attentes...

En tant que prestataire, il nous est aussi parfois difficile d'estimer en amont le fameux "juste milieu". Retour sur quelques principes d'évaluation des méthodes...

UX Design1. Le porteur de projet connaît-il l'importance de l'UX et de la connaissance utilisateur ?

Il est évidemment beaucoup plus simple de prêcher un converti, qui sera bien plus disposé à financer et passer du temps sur cette démarche "user centric". Cependant, paradoxalement, c'est peut-être dans ces contextes "avertis" qu'une démarche complète sera la moins nécessaire. Justement parce que le porteur de projet aura déjà largement mené en amont ces différentes enquêtes / études / analyses, ou en tout cas aura un avis beaucoup moins "auto-centré". Une démarche UX complète est donc bien plus importante avec des porteurs de projets qui ne savent pas ce qu'est l'UX et ont une vision idéalisée de leur internaute / client.

 

 

 

2. Quel est le degré d'urgence du projet ?

Les études utilisateur prennent du temps. Tant dans leur réalisation que dans leur analyse. Alors forcément, si votre projet doit sortir dans 3 mois, ce n'est pas la peine de mener des interviews, des enquêtes, des tests utilisateurs, ... Vous n'aurez pas le temps de les exploiter. Mais pour autant, si vous négligez l'approche UX, il y a fort à parier que les premiers mois de sortie du site feront remonter de nombreux problèmes d'usage et de fonctionnement, qui auraient pu être évités avec un ou deux mois supplémentaires d'analyse utilisateur. Et, in fine, un budget total supérieur à ce qui aurait pu être fait, puisqu'il est toujours plus lourd de mener des modifications UX après les développements qu'en amont. Tentez toujours, dans la mesure du possible, de faire prendre conscience à votre donneur d'ordre que les quelques semaines / mois pris dans la conception de l'expérience utilisateur sont autant de temps et d'argent gagnés lorsque le bilan du projet sera fait.

 

 

3. Quelle est la méthode ? 

Le projet s'inscrit-il dans une démarche agile ? Dans un "cycle en V" traditionnel ? La démarche agile est bien évidemment plus propice à la confrontation directe avec les retours utilisateurs. Aussi, une phase importante de recherches et d'études utilisateurs en amont est moins critique. Il sera toujours possible d'exploiter les retours des bêta testeurs ou de la version alpha, avec sans doute des informations bien plus qualitatives que des tests utilisateurs sur des maquettes statiques. Dans une telle démarche agile, il est ainsi possible de décaler ou de construire des experiences map moins fournies.

Dans une démarche plus traditionnelle, où la capacité de changement de la plateforme à court terme est moindre, l'étape préalable d'analyse et de recherche doit être plus longue, plus complète et recueillir le maximum d'informations pour construire des wireframes et des maquettes largement nourries des retours d'utilisateur.

 

4. Quel est le budget ? 

Ici encore, on se dit que faire quelques itérations sur des wireframes et poser par écrit les cibles principales du site, c'est une histoire de quelques jours, pas plus... Et qu'en adoptant la démarche de "lean prototyping", on peut faire ces itérations de manière encore plus fluide. Il faut vous dire que, lorsque vous souhaitez intégrer une bonne démarche d'UX, le saupoudrage n'apportera pas grand chose. Au mieux vous serez sûr de ne pas oublier des fonctions indispensables (par exemple : un panier récapitulatif), au pire vous imaginerez un dispositif totalement contre-productif pour vos utilisateurs. Et c'est encore plus vrai quand vous êtes dans un projet de refonte que de création : en effet, les utilisateurs sont toujours plus prompts à décrier une nouveauté lorsqu'elle casse des habitudes et propose des alternatives non pertinentes. Si le budget prévisionnel est centré sur les étapes de développements, tâchez peut-être de réduire le périmètre technique / fonctionnel pour aboutir à un MVP adapté à vos utilisateurs. Un outil fonctionnel et simple est toujours mieux qu'une usine à gaz.

 

5. Quel est le projet ? 

Il est certain qu'entre un site institutionnel et un intranet métier ou une application terrain, les questions d'UX ne sont pas les mêmes. Sur le site institutionnel, on va certainement passer plus de temps à décrypter les cibles, la stratégie éditoriale, et le contexte concurrentiel. Sur un projet métier, l'expérience map, l'analyse des freins et les tests utilisateurs seront des outils essentiels. Aussi, selon le type de projet, adaptez vos outils, n'hésitez pas à casser vos pratiques habituelles pour remettre en cause leur pertinence et choisir les plus adaptées si le budget est contraint !

Ajouter un commentaire

WEBINAR
Webinar
Usine a sites
Mirage ou cost-killer ?
 

Revivez le webinar

Newsletter

Recevez chaque mois toute l'actualité de Core-Techs et de l'industrie du Web !

BLOG
ARTICLE
les bonnes méthodes de conception de l'expérience utilisateur ?
 
Docker
AGENDA
DÉCOUVREZ NOS ÉVÈNEMENTS !

Une question? Un projet?